Un pas après l’autre

IMG_20160903_094504-02

Cette semaine dans la Lettre-News, je vous en dis un peu plus sur moi, et nous expliquons l’intérêt d’avoir un précieux code-barres parkrun.

Si vous ne me connaissez pas, je suis Anita Afonso, et je suis en charge du développement du concept parkrun en France. J’ai eu la chance de découvrir, d’adorer et de participer aux parkruns au Royaume-Uni avec  ma famille, après plusieurs années passées à Londres. Il était donc normal pour moi de me lancer dans cette aventure à mon retour dans notre beau pays. Chaque semaine, je partagerai avec vous mes ressentis, mes expériences, et les futurs développements de parkrun en France.

Je suis la parkrunneuse A27006 et A27006, c’est le numéro de mon code-barres parkrun. Ce numéro m’est strictement personnel et il me permet de participer à tous les parkruns de France et même du monde. J’ai participé à mon tout premier parkrun, à Wimbledon parkrun (oui, à côté site du fameux site du tournoi du Grand Chelem) dans le sud-ouest de Londres le 21/02/2009.

J’ai évidemment tout de suite adoré le concept, la simplicité : juste un code-barres, et être là 9h. J’ai toujours été “sportive", mais pour moi c’est être bénévole lors des parkruns qui a toujours été mon truc. J’adore organiser les footings, permettre aux autres de profiter de cette formidable plateforme, me rendre disponible pour les autres et surtout pouvoir discuter avec les bénévoles. Jusqu’à maintenant, cela a toujours été notre organisation familiale du samedi matin : papa court, maman est bénévole et nos filles en profitent pour s’amuser dans le parc, le temps du footing.

Depuis que j’ai eu mes deux filles, je dois néanmoins avouer que j’ai perdu mon "mojo du sport”. Je sais bien que parkrun est là si je veux, que c’est gratuit, pour tous, et que l’on y va tous les samedis (nous allons au parkrun des Dougnes en Gironde). Mais mentalement, et pendant de très nombreuses semaines, je ne me voyais pas parcourir 5km. Tout n'était qu’excuse : distance trop longue, je suis trop lente, je ne vais pas y arriver, je ne serai aussi rapide qu’avant, qui va garder les petites, et si j’ai trop mal, et si j’ai trop chaud etc… etc… 

Cependant, il y a un mois, je me suis dit que cela devait changer et j’ai décidé qu’il fallait juste que je mette un pied devant l’autre, quelle que soit mon allure, et que j’y aille. Cette semaine là, j’ai aussi décidé que dorénavant notre organisation familiale du samedi allait changer : papa et maman font le parkrun. Alors nous avons pris les poussettes, mis les filles dedans et je me suis lancée en poussant ma plus jeune fille. C’était très très dur, j’ai marché, couru, marché, je me suis arrêtée…souvent. Mais j’ai terminé le parkrun des Dougnes (cf. photo ci-dessus). Tout au long, j’ai été encouragé par les autres parkrunneurs du groupe : les plus rapides qui avaient déjà fini alors que je commençais ma dernière boucle, et les plus lents comme moi, avec qui j’ai pris un plaisir immense à courir.

Quel immense bonheur de finir ce 1er parkrun et de recevoir un temps personnel! Et cela m’a encouragé à courir les 3 semaines suivantes, et d’y retrouver mes camarades de parkrun, tout en participant en famille. 

J’encourage donc tous ceux et celles qui hésitent, ou ont des proches qui hésitent, à venir essayer parkrun, le plus simplement possible, en mettant juste un pied devant l’autre… à leur rythme. parkrun c’est pour le plaisir de participer en groupe plutôt que seul(e), à son rythme.

Bravo à tous d'avance!

Anita

Responsable de Projet parkrun France
@parkrun_anita
#jadoreparkrun


Si vous avez été bénévole, couru, marché, et apprécié votre parkrun cette semaine, partagez votre expérience avec nous sur Twitter, Facebook, et Instagram: @parkrunFrance ou par email: parkrunFranceadmin@parkrun.com


Nous avons besoin de vous!

Nous recherchons des bénévoles pour aider à l’organisation de nouveaux parkrun dans les villes suivantes. N’hésitez pas à envoyer un email à parkfrunfranceadmin@parkrun.com si vous désirez aider:

- Aix en Provence
- Nice
- Fontainebleau
- Parc de Montsouris, Paris

Les rôles sont simples, ne nécessitent que quelques minutes d’explications et ne nécessitent pour la plupart pas plus d’une heure de temps le samedi matin lors des footings.


 thsirtsTribesport

Quel est l’intérêt d’imprimer son code-barres pour particper aux parkruns?

Lorsque vous participez à un parkrun avec votre code-barres, celui-ci est scanné et cela vous permet :

- De montrer tout d'abord votre soutien au concept parkrun : c’est la seule chose qui vous ait demandé pour participer, puisque la participation est entièrement gratuite.

- D’enregistrer votre participation : avec parkrun, toutes les participations comptent que vous soyez rapide ou lent(e). Pour vous féliciter et vous encouager, vous vous verrez offrir gratuitement un Tshirt floqué d’un 50, 100, 250 et même 500 lorsque vous aurez atteint ces paliers. Sachez que les enfants dans la catégorie junior en recoivent un au bout de 10 participations!

- De recevoir votre temps par email : cela vous permettra d’avoir un suivi personnalisé de vos participations et de garder un oeil sur votre allure. Notez que si vous ne scannez pas votre code-barres vos noms et temps n’apparaitront pas sur la page “participations" du site internet de votre parkrun. À la place une ligne vide indiquera “inconnu” à la place

Alors n’oubliez pas votre codes-barres et encouragez vos proches à s’inscrire pour participer à leur tour.